Jineolojî et démographie

La reproduction et la procréation des êtres vivants dans l’univers doivent être comprises dans l’unicité de leur propre éthique et esthétique. Le fait que cela se manifeste par des instincts ou un certain niveau d’intelligence ne change pas leur essence. La diversification et la procréation continues sont l’un des phénomènes mystérieux de la vie. C’est le chemin le plus passionnant de l’expression de l’univers en soi. La nature a la capacité de définir des limites en créant des périodes de reproduction.

Pendant des centaines d’années, la nature a été sous-estimée en étant considérée comme sauvage. Mais contrairement aux peuples d’aujourd’hui, il y avait autrefois des communautés naturelles qui traitaient la nature comme leur propre enfant et l’approchaient avec amour et sainteté.

Malheureusement, ce caractère de la société a commencé à se détériorer il y a cinq mille ans. L’obsession d’avoir un enfant masculin censé perpétuer la ligne de l’héritage et prendre le pouvoir est devenue le principe indispensable et le noyau de la culture dynastique. La sexualité a été liée à la poursuite de la lignée en éliminant toutes ses significations éthiques et esthétiques.

Nous croyons que le point stratégique au sujet de la démographie est de raviver le principe de l’époque où la loi matriarcale était dominante. Ce principe est : « c’est mon corps, je suis la seule qui peut décider quand, où et pourquoi porter une seconde âme et l’amener au monde ». C’est un principe qui va changer la destinée du monde.

Un autre principe essentiel est de développer une mentalité par laquelle « continuer la lignée » devient un phénomène philosophique plutôt qu’une activité physique, dans la société en général. Les enfants d’aujourd’hui, quelle que soit la graine dont ils viennent ou la personne qui les a portés pendant neuf mois dans son ventre, sont toujours confrontés au danger d’être les enfants du nihilisme, du libéralisme, du déracinement et de la brutalité.

L’un des principes fondamentaux de la Jineolojî dans le champ de la démographie est d’analyser la théorie malthusienne de la population et d’élever une lutte sociale idéologique et organisée contre elle. Contrairement à la théorie malthusienne, qui a été établie comme un moyen de gouvernance patriarcale et capitaliste de l’État pour contrôler la société, la Jineolojî vise à développer et à organiser une compréhension démographique alternative basée sur l’autodétermination des femmes.

Par cela, elle démolira les modèles régressifs de la démographie et assurera ainsi que la science de la démographie soit abordée avec un nouvel esprit.

La démographie est également réexaminée comme étant interdépendante des autres domaines de la Jineolojî. Il existe un lien très étroit entre la philosophie erronée du maintien de la lignée et ses conséquences, et les champs de l’économie, l’écologie, toutes sortes de tissu social, la santé, l’éducation et la politique. La démographie est soutenue par ces sciences et nourrit ces sciences en leur transférant des données.

JINEOLOJI